Blogue

Le robot collaboratif, ET au lieu de OU.

Le robot collaboratif, ET au lieu de OU.

Les robots collaboratifs ont pris d’assaut le monde de la fabrication. On entend pratiquement chaque mois une annonce de partenariat entre Universal Robot, qui est de loin le leader actuel de l’industrie, et de grands manufacturiers tels Haas Automation et Sepro Group.

Un article publié en juillet dernier rapportant les conclusions d’un rapport de l’analyste senior de ABI Research,  Rian Whitton, apporte certaines précisions sur la tendance.

«Depuis 2008, les robots collaboratifs ont été adoptés à un rythme effréné. Bien qu’il existe des limites importantes à la technologie actuelle, les avantages d’un bras de robot industriel plus flexible et moins coûteux constituent une excellente option pour les fabricants qui ont du mal à investir beaucoup de capital dans des solutions d’automatisation complètes.»

Les petits bras robotiques industriels habiles ont ouvert de nouvelles possibilités d’interaction homme-machine sans nécessiter de programmation complexe ni d’infrastructure de sécurité externe.

Whitton amène le point de vue suivant : «En réalité, la valeur de la robotique collaborative actuelle est un peu plus modeste. Les systèmes collaboratifs ne sont pas une révolution en robotique, mais une technologie parallèle qui présente certains avantages par rapport aux bras industriels traditionnels, ainsi que certains inconvénients.»

LES PILIERS REPRENNENT DU CHEMIN.

«Alors que les fournisseurs de cobots purs étaient en plein essor, les piliers des robots industriels doivent encore capitaliser sur cette opportunité, leurs offres étant parfois trop chères ou trop compliquées à exploiter pour pouvoir être adoptées en masse», explique Whitton.

Il existe plus de 50 fournisseurs majeurs de robots collaboratifs, mais des manufacturiers traditionnels tels FANUC avec la series CR font maintenant partie du paysage.

Selon Whitton, les systèmes collaboratifs deviendront de plus en plus difficiles à distinguer des bras robotiques industriels classiques. L’approche adopter par Universal Robot qui est passée d’un fournisseur de bras à un fournisseur de système robotique central pouvant être équipé de nombreux systèmes de vision, applications logicielles et outillage en bout de bras deviendra la norme pour les entreprises qui voudront demeurer dans la course.

Mais un énoncé important du rapport de Whitton est le suivant :

«Globalement, les décideurs ne devraient pas considérer la robotique collaborative comme un substitut des robots industriels, mais comme un développement technologique parallèle qui finira par converger. Des innovations telles que la vision industrielle avancée, la localisation améliorée, les capteurs haptiques (tactile) et la mécatronique supérieure permettront toutes aux cobots de devenir plus rapides sans négliger la sécurité. »

Alors, pour l’instant parlons au ET, non pas au OU.

< Retour au blogue